Les neurosciences en parfumerie

Le neuroscientifique Gabriel Lepousez et Audrey Semeraro, fondatrice des parfums Edeniste
Audrey Semeraro, fondatrice d'Edeniste et Gabriel Lepousez, l'un des neuroscientifiques à l'origine de la collection de parfums bien-être Edeniste

La recherche au service de la parfumerie

Les neurosciences s’invitent dans l’univers de la parfumerie. Quand on observe le nom des parfums, on pourrait croire qu’il s’agit seulement d’une stratégie marketing. Bien sûr, certaines marques ciblent les besoins du consommateur et choisissent les noms de leurs parfums en conséquence. Qu’en est-il des grands parfumeurs ? Edeniste propose une collection de fragrances issue d’une étroite collaboration avec des neuroscientifiques de renom. C’est sur cette différenciation qualitative que se base toute la philosophie de la marque Edeniste. Pour la fondatrice, Audrey Semeraro, se spécialiser dans les parfums bien-être à partir des recherches en neurosciences était une évidence. Les neurosciences en parfumerie ont toute leur place. Et nous allons découvrir pourquoi.

Action des molécules olfactives sur le cerveau

Pour comprendre l’action des molécules olfactives sur le cerveau, observons leur cheminement.

  1. Pour être détecté et devenir une odeur, un élément odorant doit d’abord passer par la muqueuse olfactive. 
  2. Les neurones présentes au niveau de la muqueuse olfactive transforment le message chimique en influx nerveux. Lorsqu’un lien s’établit entre une odeur et un récepteur, le neurone s’active et génère un influx nerveux vers le bulbe olfactif dans le cerveau. 

  3. Du bulbe olfactif, l’information olfactive est transmise aux cortex olfactifs primaires. Ces zones forment un large réseau fortement interconnecté. Les neurones de ces régions se projettent ensuite sur l’hippocampe et le thalamus, ainsi que sur les cortex olfactifs secondaires. 

En d’autres termes, lorsque des molécules odorantes arrivent sur la cavité nasale, elles atteignent la muqueuse olfactive. Depuis cette muqueuse, des neurones équipés de récepteurs moléculaires olfactifs transmettent les informations au cerveau. 

La plupart des odeurs sont complexes, c’est-à-dire qu’elles sont composées de plusieurs molécules odorantes. Ainsi, une odeur est captée par différents types de récepteurs olfactifs. D’après le centre de recherche en neurosciences de Lyon, l’être humain bénéficie d’environ 400 types de récepteurs olfactifs différents. Chaque récepteur réagit en fonction des molécules odorantes qu’il respire. À chaque molécule correspond un type de récepteur. Toute perturbation dans la réception du signal modifie notre perception des odeurs.

Le système olfactif se distingue des autres systèmes sensoriels par une double particularité : 

  1. L’information sensorielle ne passe pas par le thalamus avant d’atteindre le cortex olfactif primaire. 

  2. Seuls deux ou trois neurones séparent les neurorécepteurs des régions cérébrales fortement impliquées dans les émotions (amygdale) et la mémoire (cortex entorhinal, hippocampe). 

Il existe donc un lien anatomique privilégié entre olfaction, émotion et mémoire.

« En 2021, 87 % des personnes interrogées souhaitent un parfum qui apporte des bénéfices émotionnels et physiques – 45 % attendent d’un parfum qu’il améliore leurs émotions et leur confort. » IFF (International Flavors & Fragrances)  

Le rôle des neurosciences en parfumerie d’exception

Les neurosciences se basent sur des études scientifiques qui analysent l’impact des odeurs sur le cerveau. Ces odeurs peuvent être issues d’un ingrédient unique ou d’un assemblage de molécules olfactives.

Les outils des neurosciences pour visualiser les effets des parfums sur le cerveau sont : 

  • l’électroencéphalographie ou EEG cartographie les zones du cerveau activées par les différentes notes olfactives ;
  • l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle ou IRMf permet de visualiser quelles parties du cerveau sont stimulées par des notes spécifiques ;
  • l’eye-tracking ;
  • la reconnaissance des expressions faciales ;
  • la mesure du rythme cardiaque.

Les résultats des analyses des neuroscientifiques

Certaines maisons de composition utilisent l’intelligence artificielle pour comprendre les synergies entre les ingrédients. Chez Edeniste, le parfumeur reste le maître d'œuvre de sa composition. Il sélectionne les ingrédients les plus performants au service de son idée originale.

Edeniste propose une gamme de 7 parfums bien-être, avec un fil conducteur : l'accord Edenade, qui constitue le cœur de chaque Eau de Parfum Active et Eau de Parfum Intense Active d'Edeniste.

Les odeurs et leur influence sur la mémoire et les émotions

Dans l’univers de la parfumerie, comprendre le fonctionnement de la mémoire olfactive est une nécessité. On mémorise un parfum en fonction du souvenir et de l’émotion qu’il suscite. C’est sur cette base que les parfumeurs composent leurs créations. 

Il s’agit d’associer les parfums à des images, des couleurs, des textures, des sons. Ces évocations émotionnelles peuvent être associées au luxe, à la séduction, à l’énergie ou encore à la fraîcheur. Chaque fragrance se rapporte à un territoire émotionnel.

Le vécu propre à chaque individu active certaines zones du cerveau. Une même odeur n’est pas perçue de la même façon par tout le monde. Elle ne déclenche donc pas les mêmes émotions. Selon votre histoire et votre pays d’origine, une même odeur n’active pas les mêmes zones du cerveau. C’est le cas de la lavande, perçue comme élégante en Angleterre, mais très bon marché en France. Même constat pour les fleurs d’osmanthe qui bénéficient d’une image élégante et exotique en Europe alors qu’en Asie elles font penser à de simples parfums d’ambiance. Depuis qu’elle a été introduite dans les parfums féminins comme l’Eau d’Issey, l’odeur marine de la molécule de la calone est souvent associée à l’idée de séduction.

Les émotions liées aux odeurs se modèlent tout au long de l’existence. Elles changent en fonction des souvenirs que l’on se crée. En travaillant sur l’impact des odeurs sur les émotions pour Edeniste, les grands parfumeurs comme Aurélien Guichard et Jérôme Di Marino contribuent à la fabrication de souvenirs agréables.


Edeniste s’intéresse aux effets des odeurs sur les émotions. Grâce à l'apport des neurosciences, Edeniste va au-delà du plaisir de sentir bon. Edeniste a mis au point des accords « actifs » pour répondre à ce besoin de bien-être. Certaines associations vous transportent vers des sensations équivalentes à celles d’une promenade en pleine nature. Grâce aux neurosciences, les effets bénéfiques sur la santé mentale et physique sont mesurables. Sentir bon et se sentir bien, c'est ce que promet la marque Edeniste avec ses essences actives LifeBoost validées par IRMf (imagerie par résonance magnétique fonctionnelle) et électroencéphalogramme et qui activent des émotions positives comme l'énergie, la joie, le rêve ou la confiance.

En savoir plus sur la méthodologie utilisée par Edeniste.


sources : 

Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon : https://project.crnl.fr/odorat-info/docs/questions/nez_cerveau/

https://www.fragrancefoundation.fr/2024/03/parfums-neurosciences-et-emotions-la-trilogie-qui-monte-en-puissance/

https://www.lefigaro.fr/industrie-mode/mesurer-l-emotion-que-suscite-un-cosmetique-nouvelle-obsession-de-la-beaute-20240110